Mélisande McNabey

M
M

élisande McNabney est une jeune artiste canadienne interprétant des œuvres au clavecin, piano forte et piano. L’album inspiration est sa première incursion pleinement consacré au baroque français.

Le thème central du disque est l’inspiration entendue ici comme l’inspiration d’auteur à auteur, mais aussi l’art de la transcription. Si le luth est l’instrument qui domine la musique de cour du début du XVIIe, il laisse sa place à la viole de gambe et au clavecin au mitan du siècle (eux-mêmes ne résisteront pas à la vogue du violoncelle, du violon, et du piano au siècle suivant). Les luthistes français comme Ennemond (le Vieux Gaultier) et Mézangeau ont été une source d’inspiration de clavecinistes comme Jean Henry d’Anglebert. Chez les Forqueray, le fils n’a pas été rancunier des mauvais traitements infligés par son père. Il a transcrit au clavecin des pièces virtuoses composées pour la viole de gambe. Parmi elles, la dénommée Jupiter est sans doute la composition transcrite par Jean-Baptiste Forqueray qui est la plus jouée. Et c’est elle que j’ai choisie de présenter ici. Au clavecin, outre le toucher de l’interprète, il y a le clavecin (qui a fortement évolué au cours du temps) et la façon de l’accorder (le tempérament de l’instrument : en jouant sur les tonalités, on donne un timbre très différent). Mélisande McNabney applique trois tempéraments différents en cohérence avec les époques et le style des œuvres.



play_circle_filled
pause_circle_filled
Forqueray : la Jupiter
volume_down
volume_up
volume_off

Archives

Contact

Previous Next
Close
Test Caption
Test Description goes like this